vendredi 19 septembre 2014

Première Pression Provence

C’est dans ce petit village au cœur même de Paris que se cache un petit bout de Provence. Bienvenue dans l’univers de l’oléiculteur ! Chaque produit, chaque détail raconte une histoire et est lié à l’olive ou au travail de la terre. Telles la paillasse de foin accrochée au mur, la gigantesque meule pour broyer les olives ou encore les scourtins qui servent à extraire l’huile d’olive. C’est dans un décor authentique et chaleureux que la Première Pression Provence met en valeurs les produits des oléiculteurs de Provence, avec en prime l’odeur subtile de l’huile d’olive qui parfume le petit magasin. Créé en 2008 au sein de l’Écomusée de Volx (Provence) par Olivier Baussan, ce ne sont pas moins de six magasins qui ont ouvert leur porte sur Paris, en partageant un même but:


Donner un visage aux producteurs, défendre leur savoir-faire et faire connaître aux des clients par qui et comment sont faits les produits. 


Ici, la responsable de la boutique est Alexandra Amrhein, qui a rejoint l’aventure en septembre 2012.


PPP Alexandra Amrhein, la responsable


 


Comprendre l’histoire de l’épicerie ne peut se faire sans évoquer l’âme de PPP, son fondateur, Olivier Baussan. Il a baigné depuis tout petit dans l’univers de l’olive, aidant ses parents à faire les récoltes de leurs oliviers. Il a donc très vite été sensibilisé par la richesse des produits artisanaux de Provence, ce qui s’est retrouvé tout du long de sa carrière. En effet, il a créé l’Occitane à l’âge de 23 ans et depuis ce temps là, en est le directeur artistique. En 2006, il crée un Écomusée consacré à la culture de l’olive, afin de faire découvrir, transmettre et de préserver les savoir-faire des oléiculteurs de la région.


Des traditions, diverses selon les territoires provençaux, qui ont longtemps été méconnus. 


olivier baussan Olivier Baussan, fondateur de l’Occitane et des PPP



Interpellé par les oléiculteurs de sa région natale, il a souhaité recréer une marque plus centrée sur la Provence, le tout concentré sur un produit : l’olive. Il a donc parcouru le territoire à la recherche de producteurs et artisans qui utilisent les richesses de ce terroir, dans le respect de la nature et des traditions. Depuis l’ouverture de la première épicerie, se sont aujourd’hui une quinzaine de magasins présents en Provence, six à Paris, un à Strasbourg ainsi que deux franchises à l’international (Brésil et Hong-Kong). Il est derrière chaque oléiculteur sélectionné, il dessine chaque packaging et pense chaque détail de décoration qui habille ses épiceries. « Olivier innove constamment. »


Olivier Bassan est un passionné qui sait éveiller la conscience des gens et les sensibiliser à une cause. Comme l’atteste Alexandra, qui a eu réellement le déclic de travailler dans cette épicerie après avoir rencontré Olivier.


Il ferait tout pour pouvoir sauver les artisans de sa région. Du coup on est hyper-motivé et on défend corps et âmes nos artisans et leur produits. 


Entrée dans le circuit grâce à son cousin et formée par Matthieu, à 24 ans, Alexandra est impliqué à 100% dans le projet.


On explique beaucoup à nos clients le travail de nos artisans. On vend de vrais produits qui ont derrière une histoire. 


PPP Les étagères des huiles d’olive


Les huiles d’olives sont toutes obtenues par première pression à froid et viennent d’une  une quarantaine d’oléiculteurs provençaux, avec plusieurs producteurs pour chaque famille de goût. Sur les étiquettes des produits sont mentionnés le nom de chaque producteur et celui de son domaine, afin d’obtenir une traçabilité rapide et efficace pour le client.


On aura par exemple le fruité Vert de Daniel Ungaro (médaille d’or 2013): récolte précoce des olives vertes qui donne des notes végétales et une explosion en bouche. Parfait pour les crudités, les pâtes et les poissons.


Le fruité Mûr : correspond aux olives récoltées à maturité pour des notes florales, parfait pour les légumes, les viandes, et les salades.


Le fruité Noir de Jean-Luc Vernet du Vaucluse : les olives sont récoltées mûres et  stockées dans des conditions contrôlées. Au goût, cela rappel les huiles d’antan. Très doux en bouche avec des notes sous-bois, de cacao et de fruits confits.


PPP Les huiles


La particularité de l’épicerie réside dans son orgue à huiles d’olive. Le client vient donc avec sa bouteille vide pour la remplir et s’il le souhaite, faire des mélanges. Sur les six tubes présents, on retrouve deux huiles de chaque famille. Actuellement : l’Arboussane bio du Gard en fruité vert, le Bouteillan du Var en fruité mûr ou la Salonnenque du Bouche du Rhône en fruité noir.


PPP l’orgue à huiles d’olive


Les récoltes se font d’octobre à janvier. Alexandra attend donc l’envoie des produits après chaque récolte de producteurs.


 


Il faut être patient dans ce métier, car travailler l’olive est un art et c’est également ce qu’on transmet à nos clients.


Le produit phare de la boutique est la truffe noire de Provence, où Alexandra propose une petite dégustation des produits. La truffe est récoltée par la famille Rotto, oléiculteurs du sud. On retrouvera donc du sel, du pesto, des terrines ou des huiles à la truffe.


PPP Sel à la truffe


On pourra également faire la découverte :


-Des vinaigres à la pulpe de fruit (ex : framboise, piment d’Espelette) de Richard Daumas, artisan glacier à Saint-Cyr (Var).


PPP Vinaigre au piment d’Espelette


- Des pestos et tapenades élaborés par Hugues Harri, aux pieds du Mont Ventoux dans la conserverie familiale où il revisite les recettes traditionnelles en faisant de l’olive noire un ingrédient majeur.


PPP Pesto à la truffe


-Les terrines de Solange Telme, confectionnées à la main avec des épices. Elle est la troisième génération de la maison Nervi-Telme à Oraison. Le coup de cœur : la terrine au pastis : avec d’abord le premier goût de terrine qui laisse place à celui de l’anis en fin de bouche.


PPP Terrine au pastis


-Ou encore des produits sucrés : les amandes de Valensole, les Calissons d’Aix, les miels (ex : garrigue, lavande et acacia) de Delphine  Oillic, ou les fameux sirops de fruits (ex : à la violette, menthe poivrée, orgeat) de Sébastien Vassé.


Petit plus : pour devenir incollable sur les huiles de Provence, le livre L’Or de Provence, écrit par Elyzabeth Scotto dresse des portraits d’oléiculteurs, explique leur façon de travailler, le tout en divulguant de précieuses recettes à base d’olive.


PPP Intérieur de l’épicerie


Première Pression Provence a su se créer une identité authentique et représenter l’âme de la Provence et de ses artisans. Toujours à la recherche de petits producteurs à mettre en avant, l’épicerie ne cesse d’innover, sous l’œil bienveillant de son fondateur Olivier Baussan.


 


Marion Gordien



Première Pression Provence

Aucun commentaire:

Publier un commentaire